fbpx

“Don’t bring your beast !” – Un document Out of Office

C’est la nouvelle affaire qui secoue le peloton. Une enquête exclusive de la formation Out Of Office Cycling révèle les dessous du Bring Your Beast Challenge. D’apparence cet événement organisé par la Grolla Cycling Team semble des plus sympathiques: format original et bonne ambiance. Détrompez vous, derrière cette compétition se cache une opération d’espionnage concurrentiel.

“Si le produit est gratuit, vous êtes le produit”

Lors de notre enquête exclusive au sein de la Grolla Cycling, qui aura duré plus de 8 mois, nous avons pû prendre connaissance de la vraie nature de la soirée “Bring Your Beast”.

“On prend le poids et le wattage de tous les concurrents sérieux, c’est une mine d’or concurrentielle” entendra-t-on de la bouche d’un des organisateurs.

Donnée cruciale qui, dans les bonnes mains, peut effectivement se transformer en avantage clé.

Et la Grolla ne manque pas de ressources: analystes de données, “Data Scientists”, développeurs, cascadeurs du menton, ils auraient même entraîné un modèle d’IA pour déceler les faiblesses de leurs concurrents.

Un marquage à la culotte

On pourrait se demander l’utilité de cette collecte d’information. En creusant cette piste notre équipe a été de surprise en surprise, tant le machiavélisme de la Grolla est sans limite.

“C’est simple, on n’a pas les individualités de la K7 ou de la Camber mais on a une très bonne homogénéité. Sur base des watts/kg au seuil anaérobie de nos concurrents on a assigné lors du tour du Jura un marquage à l’homme sur les équipes les plus dangereuses, comme la K7 et la Out Of Office” nous glisse un des cerveux de l’opération via Telegram. Le document ci-dessous en atteste:

Une tactique payante, parfois

La Out Of Office s’est révélée trop costaude dans le Jura. La Grolla a cependant marqué en grand coup en remportant le contre-la-montre par équipe d’ouverture, prenant ainsi le contrôle du tour et de son maillot jaune. Une stratégie impeccable sur base de leur projection de la concurrence mais aussi de leurs propres données, qui restent bien entendu gardées secrètes, elles.

Plus de 10.000 PETAbyte de données

10.000 petabyte de données, soit l’équivalent du PIB de la Belgique, sont stockés et analysés par la Grolla chaque semaine

On s’y voit ?

Alors oui, vous risquez de dévoiler vos cartes en participant.

Oui, la Grolla recrutera peut-être des gens de votre équipe sur base des leurs performances.

Oui, elle risque également d’adapter ses routines de transfusion et micro-dosage d’EPO pour vous battre en restant sous les radars.

Mais ça a quand même l’air cool, donc on risque de s’y voir ☺️

Partager